Pour l’avoir vécu quand nous étions directeurs d’association, on n’aime pas les donneurs de leçons et autres jusqu’au-boutistes « conseilleurs – pas payeurs ».
Les meilleurs experts d’une association restent… leurs dirigeants actuels.
Qui sommes-nous, « experts », pour trouver en 3 jours la solution à un problème tourné et retourné pendant des années par plusieurs personnes, lourdement investies et par ailleurs, qui sont tout, sauf abruties ?

Nous sommes convaincus de l’intelligence collective des personnes qui s’investissent dans les associations. Car, contrairement à ce qu’on tente de leur faire croire, les responsables d’association sont souvent de bons gestionnaires, de bons employeurs, de bons entrepreneurs.

Bien sur, il existe de mauvais bougres ou de mauvaises années ; cela reste l’exception.
Mais comme ils n’en sont eux même pas convaincus, il est tellement facile d’enfermer les responsables associatifs dans une dynamique infantilisante : « je vais vous expliquez comment faire ce que vous faites seuls depuis des années et que je ne pratique pas moi-même »…
En tant qu’intervenants DLA, nous n’avons donc pas cette prétention d’expliquer aux responsables des associations ce qu’ils doivent faire ou penser, mais de proposer un regard extérieur et un cadre de réflexion pour qu’ils disposent des éléments pour décider. Eux-mêmes.